Monastique armoiries
  Monastique armoiries

Monastère Exarchique de Sainte marie de Grottaferrata - Moines Basiliens

Corso del Popolo, 128 - 00046 Grottaferrata (Rome) ITALIE - Tèl. 0039-06.945.93.09 - Fax +039-06.945.67.34

Italiano Ελληνικά English Deutsch Português Русский
 

Accueil Origines et Histoire Liturgie et Célébrations Art et Culture Édition  
 
    Art et Culture -> Catacombes "Ad Decimum"  
 

Basilique

Icône de la Mère de Dieu

Chapelle Farnésienne

Catacombes 'Ad Decimum'

Bibliothèques

Plan du site

XHTML 1.1 approuvé

CSS approuvé

L'entrée des catacombesC'est par un heureux hasard que les catacombes Ad Decimum furent découvertes au début du 20e siècle; c'est au moment du labourage du vignoble qui les surplombe que la terre s'effondra sous le poids de la charrue, mettant à jour l'escalier d'accès au cimetière. L'ensemble de la zone était déjà connue par les archéologues, du fait de la présence d'un grand nombre de ruines antiques ayant appartenu à de grands propriétaires romains. Les fouilles archéologiques ont de tout temps été tellement nombreuses sur l'ensemble de la zone des catacombes que la présence d'un centre habité, précisément à cet endroit, n'a guère surpris.

Les chercheurs ont identifié ce noyau urbain par l'appellation de "Communauté des Decimenses", à savoir des habitants de la 10e borne kilométrique de la Via Latina, exactement au point d'intersection avec la Via Valeria qui, aujourd'hui, porte le nom de Via della Cavona. Ses habitants, ainsi qu'en témoignent les épigraphes découvertes sur les lieux, devaient appartenir à une classe sociale moyennemou basse; il est possible qu'il s'agisse des mêmes paysans qui travaillaient la terre dans les villes patriciennes adjacentes.

Aujourd'hui, ces Catacombes sont situées dans les environs de la bifurcation de la Via Anagnina et contiennent environ mille tombes dont l'origine peut être située entre les IIe et Ve siècles ap. J.-C.; elles s'étendent sur 250 mètres linéaires environ. L'on y accède par un portail en fer, après avoir descendu les 27 marches d'un escalier revêtu, à l'origine, de marbre; l'ensemble est couvert par une construction récente en briques, qui lui sert de protection.
A l'intérieur, les galeries ont été creusées directement dans un banc de péperin et présentent deux lucarnes dont l'une, placée immédiatement après la deuxième galerie, est située très en haut, non loin d'un puits profond qui, selon les chercheurs, était susceptible de faire office de citerne ou d'aqueduc qui fournissait les villas avoisinantes.

Les tunnelsLes galeries présentent toutes une voûte en berceau qui, à l'origine, était crépie, et dont les traces sont encore bien visibles. En poursuivant notre parcours, nous constatons une dénivellation d'environ un mètre entre les différentes galeries, au point que les chercheurs lui attribuèrent la dénomination de "Catacombes à double étage contigu".

Mais la particularité principale de ce cimetière réside dans la présence d'un très grand nombre d'épigraphes et de graffiti sur les dalles de marbre utilisées pour la fermeture des niches qui contenaient un ou plusieurs corps. L'une d'entre elles est particulièrement remarquable: il s'agit de l'épigraphe dite "du Bon Pasteur" sur laquelle, outre l'inscription funèbre "A notre très cher frère émérite de Saint Marc Hilaire, qu'il repose en paix", sont représentés, à ses côtés, le Bon Pasteur entre deux palmiers, ainsi qu'un vase dont jaillissent des pousses nourrissant deux oiseaux de leurs graines.

Comme toutes les catacombes, celle-ci également est riche en "tuiles" en terre cuite, utilisées comme fermetures des niches funéraires et qui, grâce aux sceaux dont elles sont revêtues, nous aident à comprendre et à connaître non seulement la provenance mais également la date aussi bien des matériaux que celle de la mise au tombeau.

Dans les Catacombes 'Ad Decimum', les éléments picturaux sont rarissimes suite à leur détérioration par l'humidité et par l'érosion. Dans l'arcosolium, dit de la "Traditio Legis", le Christ auréolé est représenté au centre de la paroi du fond: sa main droite est levée en signe de bénédiction, alors que sa main gauche tend un rouleau de lois à Saint Pierre qui, agenouillé et portant la croix sur ses épaules, le reçoit, les mains enveloppées dans le pallium. Sur ce rouleau, figure l'inscription "DOMINUS LEG(em) DAT". A gauche, nous reconnaissons Saint Paul dont l'épée est également placée entre deux palmiers: l'un d'eux abrite un phoenix. Le panneau de gauche représente le titulaire de la tombe, "BIATO", enveloppé d'un drap et placé entre deux saints.

Pictorial remains are very scanty in the catacomb "Ad Decimum", because the old paintings were severely damaged by dampness and time. The sole pictorial surviving scene is the one found on the so called "Traditio legis" arched room: in the center of the bottom wall the nimbused Christ lifts his blessing right hand; with his left hand he delivers a law scroll to saint Peter who, kneeling and with the Cross on his shoulders, receives it with his hands wrapped in the pallium. On the scroll the inscription "DOMINUS LEG(em) DAT" can be seen. On the left side Saint Paul holding the sword is painted between two palm trees, on one of which the phoenix roosts. On the left panel the draped owner of the tomb, "BIATO", is drawn between two saints.

Paola Micocci

Plan des catacombes Plan des catacombes

 
 

© 2001-2019 Congrégation des Moines Basiliens d’Italie - Tous droits réservés - Crédits